Sélectionner une page

Au tournant de l’instant, une bouche entre-ouverte, une cigarette brûle le temps, consume le moment… elle se dresse contre la nuit, expire une photographie, une fumée blanche virevoltante, s’enflammant sur ce court instant pour finalement disparaître, s’éteindre dans l’oublie… au travers de la vitre, j’observe cette main, ce semblant de bourgeoisie jeter au vent le restant d’une image déjà embrasé… j’aime ce corps sans appétit et mal qui porte une idéologie…

Je capture la beauté du moment sans filtre…

 

Mars 2013