Sélectionner une page

Cette semaine, les matins sont plus distants et le thé insuffisant. Je lis plus lentement et je sors du lit par fragments. J’accorde du temps à des gens que je ne considère même pas. Lorsque tu commences à douter de toi, tout le reste prend plus d’importance ; les messages non lus, ton stage non rémunéré dans une classe en difficulté, ta mère qui te rappelle continuellement que tu es encore célibataire, les gars qui ne te rappellent jamais et ceux qui n’acceptent pas le refus, tes seins trop petits, le réconfort dans les yeux des autres, ta copine qui ne t’attire plus et tous les petits maux qui s’empilent contre la porte de ta chambre et t’empêchent de sortir du lit.

Cette semaine, les matins sont plus distants et le thé insuffisant, mais heureusement pour moi « cette semaine » se présente une fois par année et toujours au même moment. Je sais comment l’accueillir et la laisser partir. Chaque fois que l’hiver se dévoile, mon corps se crispe. Ma peau s’assèche. Mon cœur se serre. Mon énergie s’évapore et je doute. Est-ce que j’aurais dû faire la maîtrise ? Pourquoi mes projets n’avancent-ils pas plus rapidement ? Pourquoi continues-tu d’aller dans les mêmes soirées avec des gens qui ne te font pas cheminer ? Qu’as-tu accompli ? Pourquoi fais-tu l’amour à des filles qui ne t’attirent pas ? Pourquoi nos souvenirs sont-ils la seule chose qui nous reste ?

Plus tôt cette semaine, ma mère nous a écrit à mes frères et moi pour nous annoncer que la demande de parrainage pour un membre de la famille avait finalement été acceptée par le gouvernement et qu’il serait parmi nous durant le temps des fêtes. Ma mère qui a fui un pays en guerre pour élever trois garçons seule dans un pays en neige continue aujourd’hui à faire des sacrifices et à nous supporter même quand les matins sont plus distants et le thé insuffisant pour elle. Parfois, c’est difficile d’appeler ma mère et de parler de finances, de mes relations ou de lui expliquer pourquoi je travaille dans un bar même avec deux diplômes universitaires, et ce pour me permettre de finir l’écriture d’une télésérie, d’un roman et d’un EP. J’ai la chance d’avoir un support inconditionnel de ma famille et de mes amis. Un support qui me permet de me remettre en question, de réfléchir, mais jamais de douter de leur amour ni du mien.

Je sais que ce n’est pas donné à tous d’avoir un nuage gris au-dessous du cœur qui ne dure qu’une semaine ou d’avoir un système de support aussi solide, donc voici une note que je m’étais écrite un soir que j’étais fatigué :

Donne-toi le temps et le droit
De soupirer des pleurs noirs
De dire non aux autres et oui à la fois
Embrasse le temps et tes erreurs
Mesure le fruit de tes pleurs
Regarde-toi, aime-toi et prends soin de toi