Sélectionner une page

 

Un corps. Des seins. Une légèreté. De longs cheveux. Du vent. Un été et sa démarcation. Un automne et son foulard. Une sensibilité. Un oublie de soi. Un soupçon de naïveté ou de l’amour en trop. Demain. Aujourd’hui. Tout le temps. Des paillettes et une voix. De l’hypersexualisation. Une semaine de trop par mois. Un viol. Un manque de force. Des larmes. Être une maman. Est-ce que ça se lave ensemble ? Qu’est ce qu’on mange ? Je te déteste. J’ai tué ma mère bien avant que Dolan ne le fasse. J’ai longtemps souhaité ne jamais avoir de filles parce que je sais comment un gars pense et comment les filles l’acceptent à tort. Ma mère qui s’est exilée avec trois garçons dans un pays où il fait froid même l’été m’a tout simplement répondu : commence par avoir une blonde et ensuite tu penseras aux enfants. Je ne suis pas membre des défenseurs des droits de l’homme, mais quand je vois des femmes choquées par un voile prétextant un manque de liberté et que de l’autre côté elles acceptent d’entendre leur conjoint prétendre que les hommes conduisent mieux que les femmes, ça me chicote un peu. Peu importe la religion, l’état, l’heure, la couleur, la saison, il me semble que la femme n’est pas que ça non ? Merci à la petite fille dans le métro qui a répondu à ce monsieur en prenant parole pour tous ceux qui n’osent plus défendre leur mère, leur sœur, leur cousine, leur fille ou leur premier amour… Un vieux monsieur surpris par l’arrêt brusque du métro s’exclamait et prétendait que c’était une autre femme qui conduisait mal. La petite fille le corrigea : savez-vous qu’il y a un centre de contrôle où travaillent probablement des messieurs ? Monsieur

 

Juin 2014