Sélectionner une page

Il neige. Un vent du nord écorche mon visage. Je baisse la tête. Je tourne le dos, mais le froid insensible continue de brûler toutes les parcelles laissées à nu. Maman disait de me vêtir pour contempler le temps qui glisse sous un flocon, mais il y a longtemps que par orgueil mon nez coule. Un couple me devance (un homme et une femme continuant ensemble par manque de force) et discute sans considération et pour ceux qui n’ont plus de voix:

– Nous avons dansé qu’une seule fois ensemble

– Et puis ?

– Avoir su je ne t’aurais jamais épousé

 

Février 2014